Accéder au contenu principal

Pourquoi ai-je voulu devenir consultante KonMari?

« Tiens ! C’est original ! », « Tu crois que tu vas trouver des clients ? », « C’est génial comme idée ! » ou le fameux : «…. ? », silencieux mais qui en dit long, accompagné d’un regard (vous voyez le sourcil relevé ?) qui en dit tout aussi long…

C’est la liste non exhaustive des réactions que j’entendais quand je parlais de mon intention de devenir consultante en rangement. Alors, j’ai demandé conseil à un jeune créateur d’entreprise farfelu (pour moi, être farfelu est une qualité) pour surmonter les réactions diverses et variées qui parfois me déconcertaient. Sa réponse a été claire et, je dois dire, pleine de bon sens (comme quoi, le simple fait d’être farfelu tient au fond du bon sens). Il m’a conseillé d’expliquer le bien qu’apporte aux autres cette activité. Bon sang mais c’est bien sûr ! Cela s’appelle la « phase d’éducation » en langage marketing.

ÇA, C’ETAIT AVANT.

Tout commence par un bref reportage au JT sur cette nouvelle activité. Effectivement, peu de personnes savent ce qu’est le conseil en rangement (ou « Home organizing » mais je n’aime pas trop les anglicismes). Je me dis : « mais c’est génial, c’est original ! Je dois m’y mettre». Mais en fait, je n’ai rien fait parce que je n’avais ni le temps ni le courage de le faire.

Puis, je commence à me sentir mal à mon poste de travail. Je me demande ce que je fais là, je pars au travail avec la boule au ventre. Petit à petit, la boule au ventre revient en pleine journée, puis en pleine nuit, puis elle ne me quitte presque plus. Les pensées se déchaînent dans ma tête : « je déteste ce job », « tout m’ennuie… », « ce que je fais n’a aucun sens »,…

Les branches auxquelles je me retiens comme les collègues sympas et la sécurité toute relative de mon emploi finissent par céder à coup de « si je voulais, je pourrais encore être assise sur cette même chaise dans 25 ans… ! ». Comment envisager cela sans tomber dans une profonde déprime ? Passer 25 ans à souffrir ne me paraît plus envisageable. Je veux exercer un métier qui a du sens ! De toutes façons, mon salaire ridicule ne manquera que de façon négligeable au budget de notre foyer. Je me dis que si je ne le fais pas maintenant, je ne le ferai jamais. La décision est prise : je quitte mon job !

Une question se pose alors : pour quoi faire ? Je passe mon temps libre à chercher quel métier je pourrais exercer. Un autre poste de bureau ? Certainement pas ! L’artisanat ? Pourquoi pas. Le social ? Oui mais non…

Seule certitude, je veux aider les autres à se sentir mieux. Masseuse ? Non. Thérapeute ? Y’en a trop !

Mon préavis fini et quelques jours de repos plus tard, vient alors le moment où je me demande comment occuper ce nouveau temps libre (mon bilan de compétence ne commence que dans 2 mois). Et bien je vais faire ce que je n’ai pas fait pendant des années par manque de temps : je vais réorganiser toute la maison !

LE DÉCLIC

Commence alors un dur labeur. Par où commencer, comment s’y prendre ?… Je commence donc, un peu désorganisée. Je m’y prends mal. Je fais des recherches sur internet. Je rectifie le tir au fur et mesure. Quelle perte de temps ! Je redécouvre ces femmes qui aident les autres à ranger et organiser leur intérieur. Tout au fond de moi, je me dis que c’est ce que je veux faire mais je range cette pensée dans les tréfonds de mon cerveau. Petit à petit, je trouve des méthodes pour tout réorganiser. Je découvre par hasard la Méthode KonMari et je lis laborieusement La Magie du Rangement. Je décide d’appliquer sa méthode.

Au fur et à mesure, je me sens beaucoup mieux. Je me débarrasse de tout ce qui m’encombre et me pollue et je ne garde que ce qui m’apporte de la joie. Les objets qui me sortent pas les yeux, qui n’ont aucune utilité ou ceux qu’on garde en se disant : « ça pourra servir un jour » : à la benne ! Les autres trouvent une place logique et pratique.

A ma grande surprise, je constate que tout devient beaucoup plus facile. Le temps passé à faire le ménage raccourcit considérablement du coup, j’ai plus de temps pour moi et ma famille.

Ranger n’est plus une corvée puisqu’il est devenu simple de remettre l’objet à sa place au lieu de le laisser traîner. Même les enfants s’y mettent : « Maman, on devrait trier les vêtements qui ne me vont plus. » Ça alors, je n’en reviens pas ! Je les mets à contribution et trient leurs livres, leurs jouets…

Quelle satisfaction ! Quelle légèreté d’esprit !

L’idée de faire de cette activité mon métier prend de plus en plus d’ampleur.

Arrive mon bilan de compétences. Mes attentes principales : vers quel type de métier me tourner et suis-je capable d’entreprendre ? A l’issue du bilan, je n’ai plus de doute. Je veux aider les autres à s’entourer d’objets qui leur apportent de la joie!

Un voyage à San Francisco et des mois de préparation plus tard, je deviens enfin Consultante KonMari certifiée! La première en France! Je vous laisse imaginer la joie et la fierté que j’ai ressenties!

POUR LES AUTRES

Je suis bien placée pour dire que quand on rentre chez soi, on a envie de se détendre, de se sentir à l’aise. On n’a pas envie de passer son temps en ménage et autre rangement. On n’a pas envie de culpabiliser parce qu’on n’a pas envie de faire telle ou telle autre corvée.

L’organisation d’intérieur permet de se réconcilier avec son espace de vie, d’en faire un havre de paix. Tout devient plus simple. Tout devient plus beau. Nous sommes allés à l’essentiel, nous nous sommes débarrassés de certaines de nos contraintes. On se sent bien !

Par extension, on applique la même méthode aux autres aspects de sa vie. On ne s’entoure que de gens qui donnent de la joie, on trouve des méthodes d’organisation pour nous faciliter la vie au travail…

Ranger avec la méthode KonMari est le premier pas vers une qualité de vie meilleure !

Seulement, c’est difficile de se lancer seul.

Comme une évidence…

Moi, je l’ai fait toute seule parce que j’avais le temps et la motivation pour le faire. Mais la plupart des personnes n’ont pas le temps, ni le courage, ni la motivation. Moi, je veux les aider, leur insuffler l’énergie nécessaire, leur donner de la méthode pour le faire dans des conditions optimales.

Je veux les aider à se sentir mieux !

Contactez-moi!

Véronique pour Ledicia – Organisation

06 84 15 97 38

lediciaho@gmail.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :