Evénements

Atelier rangement dressing selon la méthode KonMari à la Bellevilloise à Paris 20ème.

Dans le cadre de l’événement Happy Wear à la Bellevilloise (19-21 rue Boyer, 75020 Paris) qui aura lieu le 25 novembre 2017 de 11h à 19h, j’aurai le plaisir d’animer un atelier sur le rangement du dressing à 15h.

Pour réserver votre entrée à l’atelier, cliquez ici: Billetterie atelier dressing

Ce sera aussi l’occasion d’en savoir plus sur la mode éco-responsable et de rencontrer des créateurs qui s’inscrivent dans cette démarche. Pour en savoir plus, cliquez ici: Happy Wear.

Alors venez en famille, avec vos ami.e.s et parlez-en autour de vous!

Ça va être une journée formidable!

N’hésitez pas à me contacter ou à voir ma page Facebook pour en savoir plus!

Partagez et parlez-en autour de vous et à bientôt!

Articles, Non classé

Pourquoi ai-je voulu devenir consultante KonMari?

« Tiens ! C’est original ! », « Tu crois que tu vas trouver des clients ? », « C’est génial comme idée ! » ou le fameux : «…. ? », silencieux mais qui en dit long, accompagné d’un regard (vous voyez le sourcil relevé ?) qui en dit tout aussi long…

C’est la liste non exhaustive des réactions que j’entendais quand je parlais de mon intention de devenir consultante en rangement. Alors, j’ai demandé conseil à un jeune créateur d’entreprise farfelu (pour moi, être farfelu est une qualité) pour surmonter les réactions diverses et variées qui parfois me déconcertaient. Sa réponse a été claire et, je dois dire, pleine de bon sens (comme quoi, le simple fait d’être farfelu tient au fond du bon sens). Il m’a conseillé d’expliquer le bien qu’apporte aux autres cette activité. Bon sang mais c’est bien sûr ! Cela s’appelle la « phase d’éducation » en langage marketing.

ÇA, C’ETAIT AVANT.

Tout commence par un bref reportage au JT sur cette nouvelle activité. Effectivement, peu de personnes savent ce qu’est le conseil en rangement (ou « Home organizing » mais je n’aime pas trop les anglicismes). Je me dis : « mais c’est génial, c’est original ! Je dois m’y mettre». Mais en fait, je n’ai rien fait parce que je n’avais ni le temps ni le courage de le faire.

Puis, je commence à me sentir mal à mon poste de travail. Je me demande ce que je fais là, je pars au travail avec la boule au ventre. Petit à petit, la boule au ventre revient en pleine journée, puis en pleine nuit, puis elle ne me quitte presque plus. Les pensées se déchaînent dans ma tête : « je déteste ce job », « tout m’ennuie… », « ce que je fais n’a aucun sens »,…

Les branches auxquelles je me retiens comme les collègues sympas et la sécurité toute relative de mon emploi finissent par céder à coup de « si je voulais, je pourrais encore être assise sur cette même chaise dans 25 ans… ! ». Comment envisager cela sans tomber dans une profonde déprime ? Passer 25 ans à souffrir ne me paraît plus envisageable. Je veux exercer un métier qui a du sens ! De toutes façons, mon salaire ridicule ne manquera que de façon négligeable au budget de notre foyer. Je me dis que si je ne le fais pas maintenant, je ne le ferai jamais. La décision est prise : je quitte mon job !

Une question se pose alors : pour quoi faire ? Je passe mon temps libre à chercher quel métier je pourrais exercer. Un autre poste de bureau ? Certainement pas ! L’artisanat ? Pourquoi pas. Le social ? Oui mais non…

Seule certitude, je veux aider les autres à se sentir mieux. Masseuse ? Non. Thérapeute ? Y’en a trop !

Mon préavis fini et quelques jours de repos plus tard, vient alors le moment où je me demande comment occuper ce nouveau temps libre (mon bilan de compétence ne commence que dans 2 mois). Et bien je vais faire ce que je n’ai pas fait pendant des années par manque de temps : je vais réorganiser toute la maison !

LE DÉCLIC

Commence alors un dur labeur. Par où commencer, comment s’y prendre ?… Je commence donc, un peu désorganisée. Je m’y prends mal. Je fais des recherches sur internet. Je rectifie le tir au fur et mesure. Quelle perte de temps ! Je redécouvre ces femmes qui aident les autres à ranger et organiser leur intérieur. Tout au fond de moi, je me dis que c’est ce que je veux faire mais je range cette pensée dans les tréfonds de mon cerveau. Petit à petit, je trouve des méthodes pour tout réorganiser. Je découvre par hasard la Méthode KonMari et je lis laborieusement La Magie du Rangement. Je décide d’appliquer sa méthode.

Au fur et à mesure, je me sens beaucoup mieux. Je me débarrasse de tout ce qui m’encombre et me pollue et je ne garde que ce qui m’apporte de la joie. Les objets qui me sortent pas les yeux, qui n’ont aucune utilité ou ceux qu’on garde en se disant : « ça pourra servir un jour » : à la benne ! Les autres trouvent une place logique et pratique.

A ma grande surprise, je constate que tout devient beaucoup plus facile. Le temps passé à faire le ménage raccourcit considérablement du coup, j’ai plus de temps pour moi et ma famille.

Ranger n’est plus une corvée puisqu’il est devenu simple de remettre l’objet à sa place au lieu de le laisser traîner. Même les enfants s’y mettent : « Maman, on devrait trier les vêtements qui ne me vont plus. » Ça alors, je n’en reviens pas ! Je les mets à contribution et trient leurs livres, leurs jouets…

Quelle satisfaction ! Quelle légèreté d’esprit !

L’idée de faire de cette activité mon métier prend de plus en plus d’ampleur.

Arrive mon bilan de compétences. Mes attentes principales : vers quel type de métier me tourner et suis-je capable d’entreprendre ? A l’issue du bilan, je n’ai plus de doute. Je veux aider les autres à s’entourer d’objets qui leur apportent de la joie!

Un voyage à San Francisco et des mois de préparation plus tard, je deviens enfin Consultante KonMari certifiée! La première en France! Je vous laisse imaginer la joie et la fierté que j’ai ressenties!

POUR LES AUTRES

Je suis bien placée pour dire que quand on rentre chez soi, on a envie de se détendre, de se sentir à l’aise. On n’a pas envie de passer son temps en ménage et autre rangement. On n’a pas envie de culpabiliser parce qu’on n’a pas envie de faire telle ou telle autre corvée.

L’organisation d’intérieur permet de se réconcilier avec son espace de vie, d’en faire un havre de paix. Tout devient plus simple. Tout devient plus beau. Nous sommes allés à l’essentiel, nous nous sommes débarrassés de certaines de nos contraintes. On se sent bien !

Par extension, on applique la même méthode aux autres aspects de sa vie. On ne s’entoure que de gens qui donnent de la joie, on trouve des méthodes d’organisation pour nous faciliter la vie au travail…

Ranger avec la méthode KonMari est le premier pas vers une qualité de vie meilleure !

Seulement, c’est difficile de se lancer seul.

Comme une évidence…

Moi, je l’ai fait toute seule parce que j’avais le temps et la motivation pour le faire. Mais la plupart des personnes n’ont pas le temps, ni le courage, ni la motivation. Moi, je veux les aider, leur insuffler l’énergie nécessaire, leur donner de la méthode pour le faire dans des conditions optimales.

Je veux les aider à se sentir mieux !

Contactez-moi!

Véronique pour Ledicia – Organisation

06 84 15 97 38

lediciaho@gmail.com

Non classé

Les vacances sont là!

Avez-vous bouclé vos valises?

Grâce au pliage KonMari, nos vêtements passent directement de l’armoire à la valise! Gain de place assuré!Autre avantage non-négligeable: tout ce qu’on met dedans est visible. Donc, en cas de trou de mémoire, inutile de retourner toute la valise. Avouez que c’est génial ça!

Alors, qu’attendez-vous pour vous y mettre???

Articles

Replay de la chronique de iTélé/CNews sur la mode du rangement et du non-rangement.

La semaine dernière, j’ai reçu l’appel de Déborah-Jane Smadja (je kiffe ce prénom!), journaliste d’iTélé. Elle préparait une chronique sur le livre de Jennifer McCartney, De la joie d’être bordélique.

Comme il s’agit d’une parodie de tous les livres qui prônent les bienfaits du rangement, Déborah-Jane souhaitait donner mon point de vue de consultante KonMari au sujet du rangement.

J’avoue que ça m’a fait tout drôle de voir ma bobine à la télé! Hihihi…!

Vous pouvez visionner la chronique ici:

Chronique rangement iTélé


Je suis en pleine lecture de l’ouvrage de Jennifer McCartney. Je vous dirai, si j’arrive à le terminer, ce que j’en pense!

Articles

Merci à Maman Minimaliste!

Il y a quelques jours, Mino du blog Maman Minimaliste a eu la gentillesse de publier ceci : article de Maman Minimaliste, sur son blog.

Profitez-en pour lire ses autres articles traitant du minimalisme. 

Articles

Satisfaction et estime de soi: bienfait n°1 de la Méthode KonMari.

Le mois dernier, je vous parlais des bienfaits du désencombrement (ici). Il y a 6 bienfaits principaux, chacun avec des impacts plus ou moins importants. Toutes celles et ceux qui suivent le processus jusqu’au bout peuvent en témoigner.

Cet article va approfondir le 1er des bienfaits qu’on ressent quand on débute la méthode: dés le début du processus, on ressent une grande satisfaction une grande estime de soi!

Et oui! Quand on se lance dans le « grand marathon du rangement », on décide de remédier à un gros problème: le désordre et tous les inconvénients qui l’accompagnent. On décide de changer de vie, on se choisit un nouveau mode de vie!  Cela demande une sacrée dose de courage! Il faut être conscient de cela: c’est le début de l’estime de soi!

On commence le tri. Le fait de mettre de côté tous les objets qu’on aime est un acte qui, à lui seul, apporte une grande satisfaction. On se débarrasse de ce qui ne nous apporte pas de joie. On se fabrique son monde de joie! Quoi de plus satisfaisant?!?

Le volume de nos affaires a considérablement diminué et on mesure le travail accompli.

Au fur et à mesure que l’on avance dans le rangement, ce sentiment de satisfaction et d’estime de soi augmente. Quand on a fini la journée, on a hâte de recommencer et d’attaquer une autre catégorie!!!

« Être entouré de choses sources de joie vous rend heureux ».  Marie Kondo


La semaine prochaine, je vous parlerai du bienfait qu’on ressent ensuite: le rangement allège les tâches ménagères! Si c’est pas fantastique ça!!!

N’hésitez pas à commenter tout en bas de cette page!

Non classé

La méthode KonMari: ma technique anti-tabac!

Je lis beaucoup d’avis sur les bienfaits psychologiques ou non de la méthode de Marie Kondo. Certain(e)s adhérent complètement à ce fait et témoignent des changements positifs que la démarche de désencombrement a eu sur leur vie. D’autres sont plus sceptiques, pour ne pas dire sarcastiques, quand on évoque le fait que ranger puisse changer une vie… Je peux comprendre qu’on soit dubitatifs vis à vis de cela car moi-même, à la lecture de La Magie du Rangement, j’avais du mal à croire que cette méthode soit si miraculeuse!

En réalité, je suis un peu comme St Thomas, je ne crois que ce que je vois! Ou dans ce cas précis, je n’approuve que ce que j’expérimente!

Ce que j’ai personnellement constaté, c’est qu’il y a deux stades de changement dans le désencombrement façon Marie Kondo. Le premier stade se ressent à la fin d’une catégorie: on s’allège un peu l’esprit à chaque étape! Et cette sensation de légèreté gagnée augmente au fur et à mesure que l’on avance dans le processus. 

La deuxième étape de changement vient plus tard, parfois beaucoup plus tard! Quand on a bien ancré la notion de joie en soi, dans tous les aspects de sa vie! 

Certains vont changer de travail, d’autres vont s’éloigner de personnes qui ne sont pas source de joie. Certains autres vont revoir profondément leur mode de vie.

Personnellement, un gros changement est survenu plusieurs mois après achevé mon rangement, pendant la période où j’essayais d’introduire de la joie dans tous les aspects de ma vie. J’ai compris que le tabac ne m’apportait aucune joie! J’ai pris la décision de me débarrasser du tabac le matin et l’après-midi j’achetais les patchs de nicotine. Ben oui, je veux bien arrêter du jour au lendemain mais je ne suis Wonderwoman non plus… ! Aujourd’hui, cela fait presque 2 mois que le tabac est sorti de ma vie! 

Je suis convaincue que Marie Kondo y est pour quelque chose et je l’en ai personnellement remerciée d’ailleurs! Il faut dire que j’étais une grosse fumeuse depuis de nombreuses années! Avant de ranger, je n’envisageais pas même en rêve d’arrêter de fumer! 

Alors ma chère Marie Kondo: encore merci pour cette chose si positive que vous m’avez permis d’atteindre! 

Articles

Bordélique qui se soigne : «Je range et ça me fait du bien!»

Et bien oui ! Je le crie haut et fort : ranger fait du bien !

Quitte à passer pour une psychorigide, je le clame !

Oui, vous qui lisez ceci, je peux vous entendre penser : « c’est une obsession,… vous devez passer votre temps à ranger,… c’est étrange de dire ça,… »

Et bien figurez-vous que non !

Je suis passée au-dessus de tout ça. Je vole bien au dessus de cette préoccupation qui avant était quotidienne.

« Comment c’était avant alors ? » me demanderez-vous ?

Avant, j’étais effectivement obsédée par l’idée que mon salon soit agréable, que ma cuisine soit toujours propre…

Avant, j’avais plein de fringues mais je n’avais jamais rien à me mettre (là, je sens que vous tiquez…)

Avant, je croulais sous la paperasse bien souvent inutile (des fois que ça puisse servir…! Non, en fait, je ne sais pas pourquoi…)

Avant, le contenu de mon cerveau était un peu comme mon chez-moi : en bazar.

Avant, j’avais besoin de ranger sans arrêt. Sauf que… ben je ne le faisais pas…

« C’est bizarre ça ! Si vous aviez besoin de ranger tout le temps, pourquoi vous ne le faisiez pas ? ». N’oubliez pas que je peux lire dans vos pensées, hahaha !!!

Et bien, je ne le faisais pas parce que je ne savais pas par où commencer ! Ou alors, je commençais et j’abandonnais rapidement parce que je ne savais pas comment m’y prendre et je me décourageais face à l’ampleur de la tâche !

Du coup, je culpabilisais de ne pas avoir été jusqu’au bout et ce sentiment d’échec ne me quittait plus.

C’est là que ça a viré à l’obsession.

Je décide de passer à l’action !

J’ai du temps devant moi ! Oh ! Trop bien ! Ce merveilleux outil qu’est internet est là pour nous servir ! Oh ! Trop cool !

Je me jette dedans à corps perdu !

Je trie (mes affaires, pas mes idées).

Je jette (quelques affaires, pas toutes celles qui le méritent, pas mes pensées négatives).

Je range (chaque chose à sa place, pas mes pensées qui restent en désordre)…

Wahou ! C’est fantastique ce sentiment de légèreté que je commence à percevoir !

Mais ce n’est pas encore tout à fait ce que je recherche…

Je lis le livre « la magie du rangement » de Marie Kondo. Au départ, je me dis qu’elle est bien trop excessive, que son rapport aux objets est bien trop spirituel et détaché à la fois. En fait, je la trouve assez flippante, cette dame…

Mais j’applique quand même ses principes à mes affaires personnelles.

Marie Kondo, contrairement aux autres spécialistes du rangement, nous aide à nous focaliser sur les objets que nous souhaitons garder. Elle aborde le désencombrement du côté positif: nous gardons les objets qui nous font ressentir de la joie!

Je fais de la place pour « les objets qui me mettent en joie ».

Assez dubitative sur la méthode au départ, je comprends et adhère aux principes de Marie Kondo au fur et à mesure de mon avancement.

Je me libère petit à petit de ces objets qui sont devenus des contraintes.

Je vais vous démonter les 4 bénéfices que le rangement de ma maison a eu pour moi.

La conséquence immédiate est que j’apprécie d’autant plus les autres objets : ceux que j’ai gardés parce que je les aime et qu’ils me le rendent bien parce qu’ils me servent, m’embellissent et m’apportent de la satisfaction ! Je me sens bien dans mon petit chez-moi, entourée des choses que j’aime et débarrassée de ceux qui m’insupportaient !

Bien sûr, je possède beaucoup moins de choses. Mais du coup, chaque chose trouve sa place (celle que je lui ai trouvée au moment du rangement, ou celle que je lui réattribue au fil du temps pour des raisons pratiques, ce dernier cas étant tout de même plutôt rare).

Imaginez-vous rentrant chez vous et adorer votre maison, vous y sentir bien, ne pas la ressentir comme une contrainte. Imaginez que votre intérieur est devenu votre havre de paix !

Je vous laisse imaginer ma satisfaction quand je réalise que je ne range pratiquement plus !

« Plaît-il ? Que voulez-vous dire par là ? »

C’est très simple : l’objet que je viens d’utiliser a désormais une place pratique et bien définie. Donc, je ne laisse plus traîner cet objet, il retourne à sa place après son utilisation.

Imaginez aussi ma satisfaction quand je réalise que faire le ménage est devenu facile.

« Alors, là, vous délirez ma pauv’dame ! »

Mais noooonnn ! Je ne délire pas !

Avant, pour moi, faire le ménage commençait par faire du rangement (histoire de le faire plus ou moins bien). Ça me prenait du temps, ça me gonflait sévère… Et quand le rangement était plus ou moins fait, je n’avais pas envie de m’attaquer aux poussières, sols et autres sanitaires.

Maintenant que chaque objet a sa propre place, je ne consacre que quelques secondes à éventuellement ranger les 3 objets qui se sont égarés. J’attaque le nettoyage plus vite, c’est moins contraignant. Donc, comme ça me gonfle moins, je le fais plus souvent donc, comme je le fais plus souvent, c’est moins sale, donc, c’est plus facile !!!

Imaginez ce que vous pouvez faire de ce temps que vous venez d’épargner. Au choix : vous replonger dans votre livre, jouer avec vos enfants, faire un petit tour sur facebook ou twitter, savourer un bon café en ne pensant à rien, ou tout simplement ne rien faire, comme vous préférez…

Autre conséquence non négligeable: ranger fait du bien à mon portemonnaie.

« Hein ! Quoi ? Comment ça ? »

Et oui, comme je sais où est rangé chaque objet (à sa place définie et logique), je n’égare rien. Je sais si j’ai besoin de telle ou telle chose, je n’achète que l’indispensable.

De plus, dans la dynamique du « je ne conserve que ce qui me plaît vraiment », on commence à réfléchir à notre façon de consommer. Acheter signifie devoir intégrer ce nouvel objet à notre intérieur.

Désormais, avant de faire chauffer la carte bleu, je me pose les questions suivantes :

– Est-ce que j’en ai vraiment besoin ?

– Est-ce que ça me fait vraiment plaisir ?

Si je réponds non à une de ces 2 questions, je m’abstiens.

Et vous savez quoi ? Je ressors du magasin satisfaite ! J’ai fait des économies et j’ai évité un potentiel futur débordement !

Imaginez ce que vous pouvez faire avec cet argent épargné. Là encore, c’est vous qui choisissez : un bon resto, plus de sorties, plus de loisirs ou simplement plus d’argent sur ton compte pour les projets futurs ou pour ne plus être dans le rouge…

La conséquence suivante est plus lente et subtile car elle vient petit à petit et que je ne m’en aperçois pas tout de suite : inconsciemment, comme je me débarrasse des objets qui m’encombrent et que je ne conserve que ce qui m’est utile et/ou me fait vraiment plaisir, je me sens libérée d’un gros poids.

Mes « idées brouillon » s’organisent, j’y vois bien plus clair puisque elles ne sont plus polluées par les préoccupations d’ordre pratique.

« Euh…, je ne vois pas bien le rapport, là… »

Je fais le tri dans ma tête comme je le ferais dans un placard. Je sais ce que je veux et surtout, je sais ce que je ne veux pas ! Tout comme dans le rangement, je garde et je jette.

Puis, je trie, et je classe (pour ne pas dire ranger !) et les idées se mettent en place toutes seules, naturellement.

Imaginez maintenant la sérénité qui vous gagnez quand vous savez ce que vous voulez dans votre vie personnelle et que vous vous débarrassez des contraintes. Vous pouvez désormais mettre un plan d’action en place pour arriver à ce que vous voulez vraiment !

Ça vaut pour les choses « importantes » (le travail, les amitiés,…) comme pour les choses plus ludiques (l’abonnement à la salle de sport qui vous coûte la peau des fesses mais que vous n’avez utilisé que 2 fois depuis 6 mois,…)

« Ça alors, je n’avais pas pensé à tout ça ! »

Et non mais c’est normal.

Nos vies de fous nous voilent la face et ne nous permettent pas de nous poser les bonnes questions.

Mais quand on décide de s’y mettre vraiment, de mettre nos intérieurs au clair, on aborde le sujet sous un angle différent et on réalise que mettre de l’ordre chez soi nous permet d’améliorer nos vies : on se sent mieux chez soi, on a plus de temps, on a plus d’argent et on devient plus sereins pour en profiter !

Alors, qu’attendez-vous pour vous y mettre ?

Articles

Les bienfaits du désencombrement avec la méthode KonMari

La création de Ledicia – Organisation émane du fait que moi-même j’ai souffert du désordre ambiant et de la mauvaise organisation de ma maison. J’avoue que l’ordre et l’organisation ne sont pas innés chez moi…

À une période charnière de ma vie, j’ai eu besoin de faire place nette chez moi. J’avais le sentiment que les objets me possédaient et non pas l’inverse, d’être emprisonnée dans un cercle vicieux que je devais absolument rompre.

J’avais la chance d’avoir du temps devant moi pour m’y atteler. Je me suis beaucoup informée sur les différentes méthodes de rangement mais aucune ne me « parlait » vraiment.

Puis un beau jour, j’ai découvert la fabuleuse experte en rangement Marie Kondo (que j’aurai l’immense joie de rencontrer quelques mois plus tard:-)). J’ai lu avec beaucoup de plaisir La Magie du Rangement et je me suis jetée à corps perdu dans mon grand marathon de rangement selon la méthode KonMari.

Ce que je peux vous affirmer, c’est que cela a considérablement amélioré ma vie en général. Au delà d’une maison mieux rangée et plus facile à vivre, j’ai constaté que le désencombrement de ma maison m’a apporté de la sérénité, que cette sérénité s’est reportée sur ma famille et, détail non négligeable, m’a permis d’économiser de l’argent.

Je vais vous expliquer plus en détail comment le désencombrement et le rangement de votre logement selon Marie Kondo vont vous apporter tous ces bénéfices.

Le rangement vous apporte de la satisfaction et de l’estime de soi

Le premier bénéfice qui va vous sauter aux yeux est le fait qu’à chaque étape que vous aurez terminée (une catégorie d’objets, par exemple), vous ressentirez une grande satisfaction. Cette satisfaction sera plus forte au fur et à mesure que vous progresserez dans votre démarche. Quelque part, vous serez fier(ère) du travail que vous accomplirez.

Le rangement allège les tâches ménagères

Assez rapidement, vous constaterez aussi que vous gagnez un temps considérable pour les tâches ménagères. Un espace moins encombré prend moins de temps à nettoyer. Vous aurez trouvé une place à chaque objet que vous aurez conservé donc vous rangerez plus facilement. Vous aurez gagné un lieu de vie beaucoup plus sein et beaucoup plus propre, tout en gagnant de précieuses minutes que vous pourrez consacrer à ce qui vous tient à cœur.

Le rangement embellit votre intérieur 

En parallèle, vous remarquerez que votre « chez vous » sera plus aéré et bien plus beau, que vous jouirez de plus d’espace. Votre logement vous semblera bien plus accueillant, un lieu beaucoup plus serein dans lequel vous serez ravi de rentrer et d’accueillir vos proches.

Le rangement dissipe les tensions familiales

Les autres membres de la famille aussi y trouveront leur compte. Fini les « où est-ceci ? » et les « je ne trouve pas cela ! ». Fini les tensions et les crises de panique parce que vous n’arrivez pas à mettre la main sur les clefs alors que vous êtes déjà en retard le matin. Les tensions familiales se dissiperont et toute la maisonnée sera de bien meilleure humeur !

Le rangement vous permet de libérer votre esprit

Ce n’est qu’un peu plus tard que vous constaterez les bienfaits du rangement sur vous-même. Progressivement, vous constaterez que le fait d’avoir conservé les objets que vous chérissez et d’avoir sorti de chez vous tous les objets qui n’avaient plus rien à y faire, va vous libérer l’esprit. Vous y verrez plus clair dans votre maison et vous y verrez plus clair dans votre tête !

Vous vous surprendrez à appliquer le désencombrement dans les autres domaines de votre vie. Vous vous débarrasserez de tout ce qui représente une contrainte : les pensées négatives, les obligations énergivores et chronophages, les personnes toxiques…

Vous n’aurez conservé que les objets qui vous mettent en joie, vous appliquerez donc le même principe à votre vie, vous voudrez remplir votre existence de joie!

« Votre vie sera plus facile, plus heureuse. Vous saurez aller à l’essentiel et vous en serez très satisfait(s). »

Le rangement vous fera faire des économies

Enfin, vous remarquerez aussi qu’avoir fait du tri dans votre logement vous fera faire des économies substantielles. Ne soyez pas surpris(e) ! Après avoir passé du temps à vous débarrasser de certains objets, vous réfléchirez à deux fois avant d’en faire rentrer d’autres chez vous. Vous saurez ce que vous possédez, où tout est rangé donc vous ne ferez plus d’achats inutiles. Le besoin parfois viscéral d’emmagasiner disparaîtra, pour le plus grand plaisir de votre porte-monnaie…

Pour celles et ceux qui emploient une personne pour faire le ménage chez elles, dites-vous que moins cette personne passera du temps à déplacer vos objets, plus elle passera du temps à faire ce pour quoi vous la payez : nettoyer. Du coup, peut-être que vous lui demanderez de faire moins d’heures, ou de faire plus de choses, à votre convenance. Peut-être aussi que vous n’en ressentirez plus le besoin du tout ! Qui sait ?

En résumé, le rangement selon Marie Kondo vous facilitera considérablement le quotidien. Vous irez à l’essentiel et chercherez l’étincelle de la joie dans tous les aspects de votre vie (personnel, financier et pourquoi pas professionnel !). Plus jamais vous ne vous encombrerez l’existence de choses inutiles.

On dit: « Merci qui? -Merci KonMari! »

Ledicia – Organisation vous accompagne dans votre démarche.