Mon livre
livre rangement tri
L'effet Diderot

Êtes-vous victime de l’effet Diderot?

Connaissez-vous l’effet Diderot ? En êtes-vous victime ? Mais quel est le rapport entre le célèbre philosophe et le rangement, me direz-vous ?

Le célèbre co-auteur de l’encyclopédie universelle était avant tout un homme, avec ses qualités et ses défauts, doté d’une énorme capacité à s’interroger sur le rapport entre l’humain et son environnement. Rien de moins étonnant, donc, que ce grand Monsieur se soit interrogé sur son lien aux objets et aux possessions avant tout le monde!

Le talent visionnaire de Diderot lui a permis de mettre en exergue, avec deux siècles d’avance, les effets de la surconsommation.

Denis Diderot, malgré sa notoriété, vivait très modestement jusqu’à ce que Catherine II de Russie devienne son mécène en lui achetant sa bibliothèque à un très bon prix. Avec l’argent de sa bienfaitrice, Denis Diderot put payer la dot de sa fille et remplacer sa vieille robe de chambre par une flambant-neuve robe de chambre rouge. Cette nouvelle robe de chambre était si élégante que ses autres possessions lui parurent terriblement laides et fades, alors qu’il s’en contentait parfaitement jusqu’alors. Bénéficiant d’une jolie somme, il se mit alors à acheter des meubles, tous plus élégants les uns que les autres, afin de les assortir à sa belle robe de chambre rouge.

C’est alors qu’il s’aperçut que la fameuse robe de chambre rouge l’a entraîné dans une spirale infernale malgré lui. Cet événement l’a inspiré pour écrire l’essai Regrets sur ma vieille robe de chambre.

Diderot explique alors qu’un achat exceptionnel peut nous inciter à nous procurer d’autres biens dont nous n’avons pas besoin. Ce phénomène arrive à tout le monde aujourd’hui. Qui n’a pas complété l’achat d’un pantalon avec les chaussures qui vont avec? Qui n’a pas changé de canapé sans refaire toute la décoration de son salon?

Comment se prémunir contre l’effet Diderot ?

Heureusement, l’effet Diderot n’est pas une fatalité. Diderot lui-même, dans son essai, donne le premier conseil pour échapper au phénomène:

Avoir conscience de l’effet Diderot

En le sachant, ça va tout de suite mieux. Diderot lui-même dit que s’il avait eu connaissance du phénomène, il ne serait sans doute pas tombé dans le piège. En effet, maintenant que vous avez lu cet article, il y a fort à parier que vous réfléchirez à deux fois avant de faire des achats supplémentaires, pas forcément utiles, n’est-ce pas?

Bien se connaître

Ensuite, il faut bien se connaître. Cela paraît évident, et pourtant, beaucoup de personnes font des achats qui ne leur correspondent pas forcément. Le nouvel achat n’étant pas concordant avec les objets déjà possédés, cela entraîne inexorablement des tentatives d’achats complémentaires. Or, si vous vous connaissez bien, si vous savez quel est votre style, quels sont vos goûts, les couleurs qui vous vont bien… vous n’achetez que des choses qui vous correspondent et qui correspondent donc à ce que vous possédez déjà.

Bien se connaître passe par un tri conscient de nos possessions. En effet, le fait de trier ce qu’on possède de façon à conserver ce qui nous plaît vraiment nous montre qui nous sommes vraiment.

Acheter en fonction de ce que nous avons déjà

À moins d’avoir besoin de changer complètement de garde robe ou de déco, avant d’envisager un achat, il faut se demander si le nouvel objet a vraiment sa place chez nous. Vous craquez sur une nouvelle veste? Ok, alors demandez-vous si cette veste va s’entendre avec les autres pièces de votre robe. Autrement dit: avez-vous, dans vos armoires, les vêtements qui iront avec cette veste?

Pour cela, il faut bien-sûr bien connaître le contenu de sa penderie. Une fois encore, un tri et un rangement optimal vous aideront à acheter en conscience uniquement ce dont vous avez vraiment besoin.

Éviter les soldes, les ventes privées, les promotions…

Ces événements nous conduisent toujours à acheter des choses dont nous n’avons pas besoin et qui ne nous correspondent pas forcément. Ils sont donc susceptibles de nous faire acheter encore plus pour « coordonner ».

Mieux vaut acheter uniquement ce dont nous avons réellement besoin, quand nous en avons besoin et d’y mettre le juste prix. En effet, un achat de qualité, fabriqué dans de bonnes conditions (localement et/ou de façon éco-responsable) comble notre satisfaction et permet de mieux apprécier ledit objet sur la durée. Il sera mieux entretenu et conservé plus longtemps. Donc même s’il est acheté plus cher, il sera rentable sur la durée.

Incroyablement en avance sur son temps, Denis Diderot a compris bien avant nous l’importance de la simplicité et de la sobriété.

Et vous, êtes-vous victime de l’effet Diderot? Vous arrive-t’il d’acheter des choses qui entraînent l’achat d’autres choses, sans que vous ne sachiez réellement pourquoi? Maintenant vous savez comment maîtriser un peu mieux votre consommation.

Véronique

PS: Pour en savoir plus sur les causes du désordre et la solution pour y remédier, procurez-vous Le cercle vertueux du tri, rangement, bien-être et écologie, en librairie dès le 4 septembre 2019 ou disponible en précommande ICI

No Comments

Post A Comment

Contactez-moi

Vous êtes curieux, intéressé, particulier ou professionnel, n’hésitez pas !

Mon livre
vient de paraître

Accessible à tous, cet ouvrage repose sur La technique des 7 besoins® qui ouvre de nouvelles perspectives de rangement durable, améliore le bien-être et propose une démarche éco-responsable.

livre rangement